VG1O8104.jpg

Je n'ai pas abandonné mes amis les enfants et les grands que j'ai connu dans mes nombreux séjours un peu partout dans le monde. Je n'oublierai aucun d'entre vous et vos encouragements et amitiés m'accompagnent partout. Depuis la fin 2011, je me suis lancé de manière active dans une révolution pour sauver mon peuple d'un génocide par les autorités maliennes, certains de leurs alliés et les terroristes d'AQMI et leurs nombreuses ramifications. Je ne pouvais pas ne pas agir comme je peux pour préserver les miens et oeuvrer pour la paix durable et définitive. Je me suis battu pour humaniser la révolution. C'est ainsi que j'ai veillé au respect des conventions de Genève, à la poursuite des cours scolaires pour les classes d'examens, à associer les femmes et les jeunes à la construction commune de l'Azawad. Malheureusement la guerre se poursuit encore mais l'adversaire n'est plus le même. Soutenus par certains États et avec la complicité des autorités maliennes en se finançant aussi par des rançons et des trafics de drogue, les terroristes d'AQMI et leurs alliés combattent à présent le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) qui lutte pour un État démocratique et laïque dans l'intérêt général de tous les Azawadiens Songhaï, Peulh, Maures et Touaregs. Les États-Nations du monde entier gardent un silence coupable par rapport à nos malheurs et certains d'entre eux participent à l'extermination des Touaregs. Notre seul tort est de vouloir exister et vivre libres et dignes sur la terre de nos ancêtres. Et comme dit un auteur: "chaque jour nous faisons un peu plus, l'impossible prend juste un peu de temps"