“I have a dream made in Mali” (Texte de Mao et Wandey Ag Ahmed)

J’ai un rêve, celui d’un peuple, celui d’un pays, qui émerge enfin de ses misères et de ses frustrations en replongeant ses racines dans le courant vivifiant de ses grands empires, les empires du Mali, du Ghana, l’empire Songhoï, Peul et de ces grands royaumes du Kaarta et de Ségou, pour retrouver enfin un but et une foi!

J’ai un rêve, celui de voir nos dirigeants d’aujourd’hui et de demain, devenir des serviteurs éclairés, décidés et décisifs, puiser leurs valeurs et leur sens du devoir et du sacrifice utile dans les innombrables exemples que leur ont légué Biton Coulibaly, Monzon Diarra, Sékou Amadou, Askia Mohamed, Sonni Ali Ber, Firhoun, Mohammed Ibn, Kahlifa Keïta et tous ces dignes fils qui ont tant donné pour le prestige du Mali.

J’ai un rêve, un nouveau Mali, qui tourne pour toujours le dos à la mendicité internationale, aux privatisations imposées, au charme aliénant de la corruption, et aux manœuvres politico-économiques dominatrices des bailleurs de fonds et des partenaires techniques et financiers.

J’ai un rêve, un Mali qui a cessé la réduction de sa population en une masse de diplômés à peine alphabétisés, d’ouvriers non qualifiés, manipulables et éjectables au profit d’un capitalisme sauvage, incontrôlé et toujours plus insolent, toujours plus prédateur.

J’ai un rêve, celui d’un pays assemblé, rassemblé, qui dresse à la face de la mondialisation xénophobe, hypocrite, partiale et partielle, sa culture et ses valeurs séculaires.

J’ai un rêve, celui que ce 16 mai 1977, le “lion au regard de feu et de plomb” ne se soit jamais endormi pour l’éternité, que ce lion, Modibo Keïta, ait eu au moins le droit à la vie, comme son successeur l’eut le 26 mars 1991!

Je vous dis aujourd’hui, mes amis, que malgré la difficulté et les frustrations du moment, j’ai quand même un rêve. C’est un rêve profondément enracinée dans l’histoire d’hier et d’aujourd’hui de ce grand pays qui est le nôtre!

Oui! Et n’en déplaise aux pessimistes, j’ai un rêve! Celui d’un Mali sous l’ombre et le toit duquel pourront enfin dormir apaisés ses filles et fils fiers de leur indépendance et de leur splendeur retrouvées!

J'ai un rêve, oui, tout à fait un rêve, que le pays sort du cauchemar de la clepto-cratie, que les partis politiques disparaissent à la faveur d'une seule idéologie, d'un seul but, celui de donner aux fils de ce pays la fierté d'être la cause et la conséquence de cette nation.

J'ai un rêve, une idée, un espoir que ce cher pays, le Mali, est porté au sommet par sa jeunesse avec force et courage pour le hisser au plus haut des sommets de la gloire, et tout en haut, nos anciens dont la vie n'a été que calvaire et sacrifices se reposent et apprécient le fruit du mérite de leurs descendances avec probité et respect.

Je rêve, éveillé, que les frères réveillés, marchent main dans la main et avancent ensembles, derrière eux, l'individualisme, le clientélisme, le mimétisme, et devant eux la fierté d'être soi pour soi et par soi même.

Oui, j’ai un rêve, voir enfin, après 50 ans, nos champs fleurir d’espérance et nos cœurs vibrer de confiance. Oui je rêve de voir débout villes et campagnes, voir débout femmes, jeunes et vieux pour la patrie en marche vers l'avenir radieux pour notre dignité. Oui, sœurs et frères, j’ai un rêve, celui de voir enfin le bonheur par le labeur faire le Mali de demain.

J’ai rêvé les yeux grands ouverts toute une nuit, de voir un matin les partis politiques devenir de vraies organisations de citoyens réunis par une communauté d'idées et de sentiments, prenant la forme d'un projet de société, pour la réalisation duquel ils participent à la vie politique par des voies démocratiques et qui changent nos vies en mieux!

J’ai un rêve, celui de voir de mon vivant, l’article 17 de la constitution de mon pays, ne plus être qu’une succession de mots, mais une réalité observable et enviable!

J’ai un rêve, qu’un jour cette nation se lèvera, comme elle a toujours su se relever comme un seul homme en 1591 contre l’invasion des marocains à Djenné, en 1855 avec la résistance d’El Hadj Oumar Tall à Koniakary, en 1916 par la défaite des troupes françaises face au contingent de Firhoun Ag Al Ansary, en 1891 à la bataille de Diéna menée de main de maîtres par les Bambaras.

J’ai un rêve, celui de voir les femmes de ce pays avoir un jour la chance de jouer un rôle aussi important que celui de Hawa Demba Diallo qui a régné durant 25 ans de 1805 à 1830 sur le Royaume du Khasso!

J’ai un rêve parce qu’il n’y a qu’une seule chose qui puisse rendre un rêve impossible sur cette terre rouge de civilisation et de culture qu’est notre chère Mali, c’est la peur d’échouer!

J’ai un rêve, qu’un jour tous les maliens naîtront égaux et auront les mêmes chances et les mêmes droits! Que chacun de nous, qu’il soit pauvre ou riche, jeune ou vieux, blanc ou noir, en bonne santé ou malade, fils de ministre ou de riche commerçant, fils d’ouvrier ou de chômeur, aura légitimement accès aux mêmes soins, à la même éducation, aux mêmes emplois, aux mêmes rêves que ses voisins, ses amis, ses semblables!

J’ai un rêve, qu’un jour même le Nord du Mali, un désert étouffant de misère, d’insécurité et d’enlèvements en tous genres, sera transformé en un oasis de richesse, de liberté, de justice et de paix! Même le Sud du Mali, une savane infestée par la corruption, le laissez-aller et la soif du pouvoir sera un vrai paradis, notre grande banque d’or, nos champs illimités d’arachide, notre grenier inépuisable de riz!

J’ai un rêve, qu’un jour mes 3 enfants vivront dans un pays où le présent sera plus glorieux que le passé; où ils pourront réaliser tous leurs rêves sans avoir à traverser l’Atlantique et la Méditerranée! Un pays où ils seront aussi fiers qu’heureux!

J’ai un rêve de nous voir un jour tous débout, aussi droits que la main de Fatma à Douentza, aussi majestueux que les falaises de Bandiagara au pays Dogon, aussi fiers que les murs du Tata à Sikasso!

J’ai un rêve, un Mali qui a fait retrouver à sa jeunesse les raisons de nourrir l’ambition d’un amour toujours plus fort pour la terre de ses ancêtres et de ses enfants!

J'ai un rêve qui tient en 3 mots : "Un peuple, un but, une foi "!!!

Source: www.facebook.com/notes/elmehdi-ag-muphtah/i-have-a-dream-made-in-mali-texte-de-mao-et-wandey-ag-ahmed/440813465652